Petite histoire du savon

Klapotis-article-histoire-du-savon

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un savon ?

Le savon est le plus ancien des tensioactifs connus, d’origine naturelle, fabriqué à partir d’un corps gras et d’un agent alcalin (soude, cendre, potasse).

Le savon est un produit issu de la saponification. C’est la réaction chimique provoquée quand on mélange un corps gras (huile ou graisse) d’origine végétale ou animale à une solution de soude ou de potasse dissous dans l’eau. Klapotis utilise la méthode de la saponification à froid, retrouvez tous le process de fabrication ici.

Lors de la saponification, sous l’action de la chaleur dégagée par la réaction chimique et du mixage de la pâte, les corps gras et l’alcali se mélangent pour former du savon ainsi que de la glycérine, alliée précieuse de l’hydratation de votre peau.

L’histoire du savon est en lien étroit avec l’histoire de l’hygiène.

On retrouve des origines d’hygiène corporelle à la période préhistorique. Les hommes vivant près de l’eau avaient quelques connaissances de ses propriétés de lavage.

Les origines du savon

  • 3000 ans avant JC : On retrouve des tablettes d’argile écrites en sumérien qui apportent la preuve que la fabrication du savon était déjà connue et utilisée pour préparer la laine avant la teinture. Des inscriptions décrivent que les graisses étaient bouillies avec des cendres pour former du savon.
  • 1500 ans avant JC : Les Égyptiens se baignaient fréquemment. Ils mélangeaient des huiles animales et végétales avec des sels alcalins pour obtenir une matière de type pâte à savon pour se laver.
  • 300 ans avant JC : Les anciens Grecs se baignaient et se nettoyaient le corps avec du sable, de l’argile, des cendres puis ôtaient la saleté en passant un racloir sur leu corps. Selon une légende romaine, le  mot “savon” détiendrait son origine du mont Sapo où des animaux étaient sacrifiés. Lorsqu’il pleuvait, le mélange de cendre de bois, de graisse animale fondue dévalait les pentes du mont Sapo jusqu’aux rives argileuses du Tibre. Les femmes qui lavaient leur linge avec ce mélange argileux découvrirent qu’elles avaient besoin de fournir moins d’efforts pour rendre leur linge plus propre. La pratique du bain se développe en même temps que progresse la civilisation romaine. Les premiers thermes romains sont construits aux alentours de 312 avant JC. La baignade devient une pratique populaire.
  • 800 ans après JC : Un texte révèle que Charlemagne demande à ce que les deux tiers de production de savon lui soient fournis afin d’approvisionner les ateliers textiles qui ont besoin de laver les pièces de tissus avant de les teindre. Le savon fabriqué alors est un un savon mou, à base de potasse. Ce savon très facilement soluble dans l’eau a longtemps été employé dans l’industrie textile. Autrefois, le savon était plus destiné à nettoyer des objets ou à des fins médicinales, que pour l’hygiène corporelle. C’était un produit fortement taxé, considéré alors comme un produit de luxe. De par la grande disponibilité de matières premières comme l’huile d’olive et les graisses, la France tient une place privilégiée dans la fabrication de savon. C’est notamment à partir du 15e siècle que la région de Marseille devient une place privilégiée dans la production de savon. La proximité de la mer et des marais favorise la récolte des plantes comme la salicorne qui, réduites en cendres, fournissent du carbonate de sodium (agent alcalin) nécessaire à la production de savon.

En 1791, Nicolas Leblanc, chimiste français, élabore, à partir de sel de cuisine un procédé qui facilite la production de carbonate de sodium.

En 1823, Eugène Chevreul, lui aussi chimiste français, met en avant ses recherches et les découvertes de son travail sur les corps gras qui établirent sa notoriété au sujet de la première théorie scientifique de la saponification.

Le 15 avril 1861, le chimiste belge Ernest Solvay prend un premier brevet, qui, depuis lors, est connu sous le nom de « Procédé Solvay ». Il s’agit d’un processus de production à grande échelle du carbonate de sodium à partir de sel marin, d’ammoniaque et d’acide carbonique. La soude est utilisée dans la fabrication de nombreux produits industriels tels que le verre, le savon, le papier ou encore les textiles. 

Ces découvertes scientifiques, ainsi que la révolution industrielle du 19e siècle permettent le développement de la savonnerie.

Le savon passe d’un produit de luxe à un produit accessible à tous. C’est alors que l’on voit apparaître à côté des savons de ménage, les savons destinés à la toilette et l’hygiène corporelle.

En raison de la Première Guerre mondiale, pour faire face à une pénurie de graisse, le premier agent de surface de synthèse apparaît en Allemagne en 1916.

Plus connu sous le nom de détergent de synthèse, efficace et moins cher, il cause une très importante baisse de la consommation de savon solide et entraîne la fermeture de nombreuses savonneries.

On retrouve ces tensioactifs de synthèse dans tous les détergents pour la lessive, la vaisselle, le nettoyage ménager, ainsi que le lavage corporel : gel douche, shampoing.

Avec l’arrivée de la grande consommation, les savons solides ont été détrônés par le gel douche dans les années 70.

Focus sur l’impact sur l’environnement : Ces produits sont utilisés à hauteur de plusieurs millions de tonnes par an. Les détergents sont composés d’ingrédients difficilement biodégradables et se retrouvent déversés dans les milieux aquatiques. On constate actuellement l’influence néfaste des détergents notamment sur la vie marine, la chaîne alimentaire, l’habitat. Sans parler des contenants plastiques produits qui ne cessent de s’accumuler dans notre environnement. 

Le retour du savon solide !

Depuis quelques années, le savon solide fait son retour dans les salles de bain. 

Klapotis-article-histoire-du-savon-salle-de-bain
Klapotis-article-histoire-du-savon-salle-de-bain

Les motivations sont multiples : réduction des emballages plastiques, compositions simples, sans conservateurs, ingrédients nobles au service de vos épidermes, hydratation et souplesse de la peau, rituel de beauté, retour aux souvenirs d’enfance, valorisation du savoir-faire artisanal, …

Klapotis-article-histoire-du-savon-microplastiques
Klapotis-article-histoire-du-savon-microplastique

Limitons l’usage du plastique, pour ne pas retrouver des plages envahies par les microplastiques à l’image de la photo ci-dessus prise en Sardaigne en 2022.

Les savons solides vous offrent un univers sensoriel infini.

Osez vous lancer et optez pour un savon de soin qui prendra soin de votre peau et de la planète. 

Retrouvez la gamme des savons et accessoires sur la boutique klapotis

Huiles végétales / Peaux / Beurre de karité / Savon à froid / Surgras / Savonnier / Savon naturel / Sans colorant / Savon liquide ou savon solide / Gels douche ou savon solide / Film hydrolipidique de la peau / Savon de Marseille au chaudron, savon d’Alep ou savon saponifié à froid / Belles matières grasses / Parfums / Savon pour le corps / Savon pour les mains / Savon pour le visage / Hygiène des mains / Toilette / Lavage des mains / Savon moussant / Peaux sèches / Savon artisanal / Acides gras insaturés / Savon surgras / Savon nourrissant / Savon doux pour la peau / Glycérine végétale naturelle / Savonnerie artisanale / Peaux sensibles / Huiles essentielles / Avec ou sans lait d’ânesse / Véritable savon / SAF /Sans additifs / Huile de coco / Savon naturel / Savon exfoliant / Fabriquer du savon / Nettoie la peau en douceur / Savon sans parfum / Savon avec parfum /Savon pour toute la famille / Huile d’olive / Beurres végétaux /